Synopsis

Il s'agit du résumé condensé de la pièce destiné à présenter intégralement le texte au metteur en scène et aux comédiens. À ce titre, il décrit les grandes lignes de l'histoire, esquisse les principaux personnages et leur évolution, sans entrer dans les détails. Il ne comporte pas de dialogues et est rédigé au présent de l'indicatif, dans un style simple et direct.

Plus le texte est long, plus le synopsis est long.

Il ne comporte pas de commentaires sur l'intention de l'auteur, sur les effets garantis de la pièce sur les spectateurs, sur les succès passés ou escomptés de la pièce. Ce n'est pas l'endroit où l'auteur s'adresse au lecteur pour lui expliquer ce qu'il a voulu faire ou dire ou ce qu'il recommande pour la mise en scène ou pour l'interprétation de son propos.
Pour ces éléments, il y a la zone de commentaires.

Ce n'est pas non plus une bande annonce qui laisse le lecteur en suspend pour l'inciter à lire l'intégralité du texte, ça c'est un pitch.

Le synopsis doit faire au maximum 1000 caractères espaces compris.

Les synopsis qui ne répondent pas à cette définition seront "nettoyés" sans préavis ni notification des indications du genre "rires garantis", "quiproquos à gogo", "des personnages hauts en couleurs", "situations irrésistibles"...

Un exemple de synopsis : Le Bourgeois Gentilhomme de Molière

Étant un bourgeois, M. Jourdain entend acquérir les manières des gens de qualité. Il décide de commander un nouvel habit plus conforme à sa nouvelle condition et se lance dans l'apprentissage des armes, de la danse, de la musique et de la philosophie, autant de choses qui lui paraissent indispensables à sa condition de gentilhomme.

Il courtise Dorimène, amenée sous son toit par son amant, un comte autoritaire, qui entend bien profiter de la naïveté de M. Jourdain et de Dorimène.

Sa femme et Nicole, sa servante, se moquent de lui, puis s'inquiètent de le voir aussi envieux, et tentent de le ramener à la réalité du prochain mariage de sa fille Lucile avec Cléonte. Mais ce dernier n'étant pas gentilhomme, M. Jourdain refuse cette union.

Cléonte décide alors d'entrer dans le jeu des rêves de noblesse de M. Jourdain, et avec l'aide de son valet Covielle, il se fait passer pour le fils du Grand Turc. Il obtient ainsi le consentement de M. Jourdain, qui se croit parvenu à la plus haute noblesse après avoir été promu « Mamamouchi » lors d'une cérémonie turque burlesque organisée par les complices de Covielle.

Source wikipedia