La protection d'un texte

Les textes

Les auteurs

Les éditeurs

La publication

Les droits

Les réprésentations

Le reste du monde

A propos du site

Contact

 

Protection du texte

Le site Le Proscenium n'assure pas la protection de vos textes. Il est conseillé avant de les publier sur le site de les protéger en les déposant dans un organisme dont c'est la mission.

A titre d'exemple :

  • A la SACD (Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques).
  • A la SGDL (Société des Gens De Lettres) assure ce service.
  • A la SABAM (Société Belge des Auteurs, Compositeurs et Editeurs)
  • A la SACD Canada (Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques au Canada).
  • A la SSA (Société Suisse des Auteurs)
  • Sur http://www.copyrightdepot.com.
  • A l'INPI (Institut National de la Propriété Industielle) avec la double enveloppe Soleau de l'INPI. Le seul inconvénient est l'épaisseur de l'enveloppe qui ne doit pas dépasser 7 feuillets A4.

Une solution alternative, moins onéreuse, consiste à vous envoyer par la poste en recommandé avec Accusé de Réception une enveloppe contenant votre texte signé de votre main sur chaque page.
A la réception, n'ouvrez pas l'enveloppe et conservez-la précieusement. Si un jour vous deviez prouver face à un plagiaire que vous êtes l'auteur du texte, vous pourriez présenter votre enveloppe à une autorité légale (huissier, juge...) qui l'ouvrira et l'antériorté de votre œvre serait ainsi prouvée.

Le site Le Proscenium n'a pas vocation à juger en cas de suspicion de plagiat. Les institutions juridiques sont là pour ça. Donc en cas de doute, de réclamation, de procédure officielle de justice... un texte suspect d'avoir été plagié sera immédiatement retiré du site.  

Exploitation du texte

Les auteurs se posent souvent la question suivante :

Y-a-t-il un risque qu'à mon insu on exploite ou que l'on copie mon texte publié sur Le Proscenium ?

La réponse est oui.

Internet est un moyen de diffusion non contrôlable. Une fois votre texte sur le site vous ne saurez jamais exactement ce qu'il devient. C'est pourquoi il est préférable, au minimum, de le déposer pour le cas échéant prouver que vous en êtes l'auteur.

Ceci étant dit, pour ce qui est de l'exploitation sur scène de votre œuvre, que se passerait-il si votre texte était édité chez un éditeur "papier" et si votre texte se trouvait dans une bibliothèque ? La même chose !

Une troupe pourrait très bien photocopier le texte et le jouer sans prévenir personne. Toutefois, la SACD veille (au travers de son réseau national de correspondants) et si elle détecte ces représentations, elle demandera le paiement des droits des représentations (pour autant que l'auteur soit membre de la SACD et que l'œuvre ait été déclarée à la SACD).

La seule différence réside dans le fait que si l'auteur est édité, il touche des droits sur chaque exemplaire vendu, sur les reprographies dans les bibliothèques et échopes de reprographies agréés.

Une personne malhonnête pourrait tout aussi bien recopier le texte et le faire éditer à son nom.

Ce qui change avec la publication sur Internet, c'est l'échelle. Il y a 124 millions de francophones (Source QUID 1995) dans le monde.

Qu'est qui est le plus important pour un auteur dramatique ?

Avoir la chance d'être joué par des troupes qui respecteront les droits de l'auteur et prendre le risque que certaines ne jouent pas le jeu ?

Ou bien laisser son texte dans son tiroir et être sûr que personne ne le jouera du tout ?

En publiant son texte sur le site Le Proscenium, l'auteur accepte ce risque en toute connaissance de cause.

Sur simple demande de l'auteur, le texte sera retiré immédiatement du site.

 

Précautions

Afin de conserver un certain contrôle sur la diffusion et l'exploitation de son texte, un auteur peut le publier que partiellement.

Il est recommandé de publier au moins 50% du texte afin que les lecteurs puissent se faire une idée précise du texte. En fin de texte une indication invite le lecteur à prendre contact directement avec l'auteur afin que celui-ci lui fasse parvenir la fin du texte.

L'auteur est alors libre de communiquer la fin du texte comme il le souhaite (format électronique par courriel, format papier par la poste...) en échange ou non d'informations sur l'exploitation qui en sera faite.

Le site Le Proscenium n'est pas impliqué dans cette relation, si ce n'est de renvoyer le lecteur vers l'auteur pour obtenir la fin du texte.